syndic de copropriété

Syndic bénévole : quels sont les intérêts pour un investisseur ?

Lorsque nous recherchons un bien immobilier pour investir, nous essayons de nous focaliser sur des biens contenant de faibles charges. Les appartements dotés d’un grand parc privatif ou d’un gardien sont donc exclus de notre cible de recherche.

A contrario, le terme « syndic bénévole », s’il est présent dans une annonce, nous intéresse particulièrement. En effet, les frais liés au syndic peuvent être assez élevés et nous préférons qu’un copropriétaire s’occupe de la gestion de façon bénévole. 😉

Dans cet article je vous présenterai une définition du syndic bénévole ainsi que les intérêts qu’il peut représenter pour un investisseur.

 

Syndic bénévole : qu’est ce que cela représente ?

Syndic non professionnelUn syndic bénévole assure les mêmes missions qu’un syndic professionnel. Contrairement au spécialiste, le syndic bénévole n’aura pas besoin de justifier d’une formation ou d’une expérience en la matière. Cependant, au vu de ses fonctions, il devra connaître la législation.

Il est bon de savoir que le syndic bénévole pourra être poursuivi pour faute de gestion, sa responsabilité étant engagée.

N’importe quel copropriétaire peut être élu syndic bénévole. Ce type de gestion est bien souvent préférée par les petites copropriétés afin d’alléger les coûts.

Il n’est pas obligatoire que le propriétaire élu habite dans la copropriété. De ce fait, il est totalement possible qu’un investisseur remplisse ces fonctions.

 

Syndic bénévole : les intérêts et points à vérifier

Tout d’abord, l’avantage de désigner un syndic bénévole est financier. En effet, même si le syndic non professionnel peut percevoir des appointements pour le travail effectué, il exercera généralement ses fonctions de façon bénévole. De nombreuses tâches pouvant avoir un impact important seront gérées par le syndic : tenue des Assemblées Générales, des comptes ou choix des entreprises pour les travaux…

arrow

Il est donc important de vérifier le niveau de compétences et la légitimité de la personne en place avant l’achat du bien.

Par ailleurs, un syndic bénévole, s’il remplit sa tâche correctement, sera certainement plus impliqué dans la gestion de l’immeuble qu’un syndic professionnel. En effet, étant copropriétaire, le suivi des travaux ou des dépenses devrait être mieux géré.

En tant qu'investisseur, vous pourrez aussi proposer vos services en tant que syndic non professionnel. Cela fera certainement baisser vos charges et augmenter votre cash flow.

arrow

Néanmoins, n’oubliez pas que cette tâche demande une certaine disponibilité et des qualités de diplomatie et d’organisation. Je parle en connaissance de cause car je suis syndic bénévole de ma copropriété. 😉

Cette fonction pourrait vous permettre d’augmenter votre rentabilité, mais pensez bien à mesurer combien de temps vous devrez lui consacrer.


Le temps, c'est de l'argent



- Proverbe français

En conclusion, vérifiez certains points avant d’acheter un bien dans une copropriété gérée par un syndic bénévole.

A très bientôt pour un nouvel article sur notre blog immobilier,

Céline,

Rédactrice de GagnerDeLaCaillasse.com.

3 Comments

  • En fait, le vrai bon plan, c’est de trouver un syndic bénévole géré par un autre co-propriétaire ;).

    Tes voisins doivent vraiment t’adorer !

    • Céline GDLC

      Reply Reply 16 mars 2016

      Bonjour Camille,

      Merci pour ton passage sur ce blog.
      Effectivement, mettre en place un syndic bénévole est très souvent un bon plan.
      De plus, lorsque cette gestion est faite par un copropriétaire, celui-ci est souvent impliqué.

      A très bientôt,

      Céline

  • Didier-Fabrice

    Reply Reply 22 juin 2016

    Bonjour,

    Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous sur le fait de se focaliser sur des copropriétés qui ont de faibles charges et donc d’exclure les copropriétés qui disposent de certains « équipements ».

    Ce qui compte avant tout c’est que les charges soient en adéquation avec les prestations. Un parc arboré peut être un plus indéniable si on loue à des familles avec enfant par exemple par rapport à une copro donnant directement sur le périph’
    Si vous louez un douzième étage et que vous avez veillé à ce qu’il n’y ait pas d’ascenseur pour éviter les charges inhérentes ce n’était sans doute pas aussi judicieux que cela.

    De la même manière, je considère le syndic comme un «équipement» de la copropriété et il «suffit» de s’assurer que sa rémunération soit cohérente avec la prestation fournie.
    Si la copropriété n’est pas toute petite et/ou dispose de certains équipements sa gestion peut vite devenir assez chronophage payer quelques euros voire dizaines d’euros mensuels pour ce travail n’est donc à mon sens pas totalement stupide. D’autant moins que ce coût pourra être déduit des revenus locatifs lors d’une déclaration au réel. Le gain en impôt réalisé vient donc réduire le coût final supporté.

    Dernier point : il ne faut pas oublier que le syndic n’est pas le seul élément d’une copropriété le conseil syndical (organe d’assistance et de contrôle du syndic) et le syndicat de copropriété lors des assemblées générales ont un rôle primordial.
    Pour ma part si je n’ai aucune réticence à me plaindre des services d’un syndic professionnel lors que je n’en suis pas satisfait j’aurai en revanche plus de mal face à un simple copropriétaire qui assume cette charge après de longues journées de boulot

Leave A Response

* Denotes Required Field