Départ à la cloche de bois

Départ à la cloche de bois : ce qu’il faut savoir

En faisant des recherches en rapport avec l’immobilier sur Internet, j’ai remarqué que certains rédacteurs ou internautes utilisaient l’expression « Partir à la cloche de bois ».

Je n’avais jamais entendu celle-ci auparavant. J’ai donc pensé, qu’il s’agissait d’un départ du locataire vers une destination non précisée et que « cloche de bois » était employé comme « Pétaouchnok », par exemple.

Et bien non, je m’étais trompée et ma déduction n’était pas bonne. Un départ à la cloche de bois a des conséquences un peu plus fâcheuses qu’un simple départ du locataire qui n’a pas précisé où il partait.

Dans cet article, je vous présenterai une définition de l’expression « Partir à la cloche de bois » ainsi que ses conséquences pour le propriétaire.

 

Partir à la cloche de bois : quelques informations sur cette expression

Partir à la cloche de boisPartir à la cloche de bois signifie que votre locataire a quitté le logement sans vous prévenir. Il a donc abandonné le logement et, bien souvent, oublié de vous payer par la même occasion.

L’expression « cloche de bois » est utilisée pour imager un départ sans aucun bruit et furtif du locataire.

A l’origine, l’expression utilisée était « déménager à la ficelle ». La ficelle permettait au locataire de descendre ses affaires en toute discrétion, par la fenêtre, afin de ne pas faire remarquer son départ.

 

Départ à la cloche de bois : les conséquences pour le propriétaire

Un départ à la cloche de bois du locataire n’est pas sans conséquences pour le propriétaire. En effet, celui-ci devra faire appel à un huissier de justice pour faire constater l’abandon du logement.

L’huissier de justice enclenchera, tout d’abord, une procédure de mise en demeure qui pourra être complétée par un commandement de payer en cas de loyers impayés.

Il devra aussi constater l’abandon du logement si le locataire n’a pas donné de nouvelles dans un délai d’un mois suite à la mise en demeure.

Pour faire ce constat, l’huissier entrera dans le logement en présence des personnes suivantes :

  •           Maire de la commune, conseiller municipal ou agent municipal,
  •           Police ou gendarmerie,
  •           2 témoins majeurs sans rapports avec le propriétaire bailleur ou l’huissier de justice.

Une fois le constat d’abandon effectué, le propriétaire devra saisir le juge afin de faire résilier le bail.

En cas de décision favorable du juge, le bailleur devra en informer le locataire par huissier sous un délai de deux mois.

Le locataire aura un mois pour contester cette décision.

Vous l’aurez sûrement compris, les procédures à suivre en cas de départ à la cloche de bois sont coûteuses et complexes. Afin de palier à cela, je vous conseille d’entretenir de bonnes relations avec votre locataire et de respecter vos obligations.

J’ai décidé de conclure cet article sur ce proverbe qui image bien le sujet :


Le propriétaire a une maison et le locataire en a mille.



- Proverbe Persan

Prenez soin de votre locataire afin d’éviter qu’il n’abandonne le logement sans vous prévenir.

A très bientôt pour un nouvel article sur notre blog immobilier,

Céline,

Rédactrice de GagnerDeLaCaillasse.com.

1 Comment

  • Lorelei

    Reply Reply 14 novembre 2016

    Comment fait-on si on ne sait pas où le locataire est parti ? Comment lui réclamer dans ce cas les loyers impayés ? Peut-on récupérer le logement sans passer par la justice ? Je sais que ça en fait, des questions, désolée… Merci d’avance pour tes explications.

Leave A Response

* Denotes Required Field