Frais d'hypothèque

Acheter avec un prêt immobilier : les détails de l’hypothèque

Lors de l’achat d’un bien immobilier, il est nécessaire de contracter une garantie si vous souhaitez financer votre bien à l’aide d’un prêt immobilier. Il s’agit généralement d’une hypothèque conventionnelle ou d’une caution.

Pour l’acheteur, cette garantie se résume simplement au fait de payer des « frais d’hypothèque » ou de « caution ».

Dans cet article, nous nous focaliserons sur l’hypothèque.

Le pourcentage de la population pouvant acheter son bien « cash » étant faible, je suppose que le détail des frais d’hypothèque est susceptible d’intéresser un grand nombre d’acheteurs.

Cependant, à quoi sert réellement cette garantie ? Pourquoi les frais s’y afférent sont aussi élevés ?

Pascal a déjà mentionné ces frais dans son article « Les frais d’acquisition d’un bien immobilier ». Ici, nous verrons pourquoi il est obligatoire de contracter une hypothèque et le détail de ces frais.

 

L’hypothèque : pourquoi cette mesure est-elle obligatoire ?

L’hypothèque est couramment utilisée lors de la contraction d’un prêt immobilier. Elle permet à l’établissement bancaire de mettre une garantie sur votre bien immobilier.

Cette garantie lui permet de couvrir le risque de non-paiement du prêt.  Dans ce cas, le bien sera saisi, puis vendu aux enchères publiques.

C’est un notaire qui sera en charge de rédiger l’acte. De plus, il s’occupera des démarches administratives auprès du service de publicité foncière.  Il s’agit de l’ex conservation des hypothèques.

Dès que le crédit immobilier sera remboursé, l’hypothèque sera automatiquement annulée. Sa désinscription au service de publicité foncière sera effective un an après la fin du crédit.

Pour information, l’hypothèque a une durée maximale de 50 ans.

Bon à savoir : il est possible de remplacer la garantie d’hypothèque par une caution. La caution est généralement moins coûteuse que la première mesure.

La caution fera l’objet de l’un de mes prochains articles.

 

Les frais d’hypothèque en détail

Les frais d’hypothèque représentent environ 2% de la somme empruntée.

Voici le détail de ces frais :

  •      Taxe de publicité foncière : 0,71498% du prêt
  •      Contribution de sécurité immobilière : 0,10% du prix de vente avec un minimum de 15€
  •      Émoluments du notaire : % en proportion du prix de vente
  •      TVA : 20%

Exemple

Pour un achat avec un prêt de 200 000€, les frais seront de 4 000€.

 

La levée d’hypothèque : les conditions et les frais

Vous avez la possibilité de faire lever l’hypothèque avant le terme de celle-ci pour les raisons suivantes :

  •           Vente du bien immobilier avant la fin de remboursement du prêt,
  •           Remboursement anticipé du prêt.

Pour cette levée d’hypothèque, le débiteur doit s’acquitter de frais de mainlevée. Ils représentent entre 0,7% et 0,8% du montant du prêt.

Hypothèque

Voici le détail des frais de levée d’hypothèque :

  •           Honoraires du notaire + TVA,
  •           Contribution de sécurité immobilière,
  •           Droits d’enregistrement,
  •           Frais administratifs.

Exemple

Pour notre prêt de 200 000€, les frais de mainlevée seront de 1 600€.

Pour conclure, l’hypothèque entraîne des frais de mise en place ainsi que des frais de mainlevée. La somme cumulée de ces deux types de frais doit être prévue dans votre budget lors de l’achat de votre bien immobilier.

Comme le disait ce précurseur de la sociologie :


« Savoir pour prévoir, afin de pouvoir ».



- Auguste Comte

Renseignez-vous bien sur tous les frais qu’engendre l’achat d’un bien immobilier, votre rentabilité en dépend. 😉

A très bientôt pour un nouvel article sur GDLC,

Céline

Rédactrice de GagnerDeLaCaillasse.com

6 Comments

  • Bonjour,
    Je n’ai rien de constructif à dire, je ne savais pas que vous étiez plusieurs rédacteurs comme chez ADNInvest.com
    Super article, ça fait du bien un peu de technique 🙂 Merci
    A bientot
    Tony

    • pascal_admin

      Reply Reply 17 août 2015

      Slt Tony,

      Ton commentaire à le mérite d’être sincère ! 😉

      Effectivement, nous sommes 2 rédacteurs : Céline la gestionnaire et moi le passionné de l’immo (et professionnel par la même occasion)!

      A bientôt sur GDLC ou sur ton blog sur l’Investissement immo,

      Pascal

  • Salut Pascal

    Très bon article ! L’hypothèque est intéressante lorsqu’on devient « trop » endetté en crédits immobiliers, je viens de signer un compromis dernièrement et je suis persuadé que la caution mutuelle ne passera pas. Avec l’hypothèque ça devrait le faire. Par contre, il faut éviter de faire estimer le bien par un mandataire de la banque. L’estimation risque d’être trop basse, le mieux est de prendre en charge ce point soi-même.

    A bientôt
    Damien

    • Pascal GDLC

      Reply Reply 4 octobre 2015

      Slt Damien,

      Merci pour ton commentaire.

      Pourrais tu nous en dire un peu plus sur ce point :

      « Avec l’hypothèque ça devrait le faire. Par contre, il faut éviter de faire estimer le bien par un mandataire de la banque. L’estimation risque d’être trop basse, le mieux est de prendre en charge ce point soi-même.  »

      C’est un point très intéressant que je n’ai pas soulevé encore sur ce blog.

      A très bientôt sur GDLC ou sur ton blog immobilier,

      Pascal

  • Damien @ Immo Topics

    Reply Reply 11 octobre 2015

    Salut Pascal,

    La banque aura tendance à vouloir une estimation basse de façon à prendre le moins de risque. Les taux étant très bas et donc ne rapportant pas beaucoup aux banques, le risque minimum est de rigueur.

    A bientôt
    Damien

    • Pascal GDLC

      Reply Reply 11 octobre 2015

      Merci Damien pour cette précision.

Leave A Response

* Denotes Required Field